Photo : Philippe Garguil
Menu
Gérer
Autres liens
 
 

Gérer
Pour répondre à l'objectif prioritaire de la conservation du patrimoine naturel chaque Réserve Naturelle doit définir des mesures de gestion qui lui sont propres. À cet effet, le gestionnaire élabore un document de référence : le plan de gestion. Ce document définit les objectifs de conservation et les moyens à mettre en œuvre sur le terrain (programme d'actions) pour une période de 5 ans.


Dans ce cadre, six objectifs ont été arrêtés pour le Massif du Grand Ventron :
  • le maintien ou la restauration du fonctionnement naturel de l'écosystème tourbeux
  • le maintien voire l'augmentation de la naturalité de certains secteurs forestiers
  • la sauvegarde de la population de grand tétras
  • le maintien du faucon pèlerin
  • la préservation des espèces boréo-alpines
  • le maintien du caractère intact du massif

Concrètement, les milieux de la Réserve pouvant être considérés comme climaciques ou très peu évolutifs (forêts à caractères naturels, tourbières non dégradées), ne demandent qu'une gestion légère, de type conservatoire. Ainsi, sur le versant alsacien, près de 400 ha de forêts ont été classés en réserve forestière intégrale. Les seules interventions qui y sont envisageables sont liées à l'aspect sanitaire et à l'entretien courant des itinéraires balisés. Ponctuellement, quelques opérations sylvicoles pourront être menées, notamment afin d'améliorer le fonctionnement hydrologique des tourbières.


À l'exception de la réserve forestière intégrale, l'ensemble des forêts de la Réserve, est traité en futaie jardinée ou en futaie irrégulière.
Par ailleurs, il est prévu un respect strict de la directive de gestion des forêts à tétraonidés qui, outre la préconisation de certaines règles visant à conserver ou à améliorer les biotopes à grand tétras, prévoit l'interdiction de toute intervention sylvicole durant la période sensible du 15 décembre au 15 juillet.

Milieux inattendus au sein du vaste massif forestier qu'est le Grand Ventron, les chaumes doivent conserver leur caractère ouvert. Elles font donc l'objet d'une gestion traditionnelle dirigée (pastoralisme, fauche…) ou d'une gestion peu interventionniste, de type conservatoire.

Les travaux d’exploitation, en particulier débusquage et débardage des bois, doivent avoir un minimum d’impact sur les tourbières et leur fonctionnalité d’ensemble. Il s’agit là d’un enjeu de conservation essentiel pour le massif du Grand Ventron. Enjeu que les forestiers doivent continuer à intégrer en s’appuyant notamment sur les éléments de connaissances apportés par le gestionnaire de la Réserve.

Pour bien gérer, il faut connaître. Aussi, l'amélioration des connaissances est un volet bien identifié par le plan de gestion de la Réserve Naturelle du Massif du Grand Ventron. En matière de suivi écologique, les espèces remarquables (faucon pèlerin, grand corbeau, chouette de Tengmalm), bio-indicatrices (grand tétras, truite fario lycopode inondé et scheuchzérie des marais) ou encore les communautés végétales des chaumes, font l'objet d'une attention toute particulière. Ces suivis, menés sur des pas de temps plus ou moins importants, sont incontournables pour caractériser l'évolution du statut des espèces ou de la qualité des habitats. Ils permettent ainsi d'évaluer la pertinence de la gestion menée et le cas échéant, de la faire évoluer.

En termes de recherche, l'accent est mis sur l'amélioration des connaissances concernant le fonctionnement hydrologique des complexes tourbeux et l'étude des forêts à caractère naturels. Parallèlement, les compléments d'inventaires se poursuivent en permanence. Un effort tout particulier est dirigé vers la biodiversité fongique et l'entomofaune.

Outre les mesures de gestion abordées jusqu'ici, atteindre les objectifs de conservation du patrimoine naturel passe par d'autres champs d'intervention. Il s'agit de la gestion des fréquentations (manifestations sportives ou touristiques, activités de plein air, etc…), de l'accueil du public, et de la pédagogie. Enfin, une surveillance renforcée du site complète l'action éducative et préventive.

Bouleau tourmenté par les années et des conditions de milieu difficiles. Laurent Domergue
Bouleau tourmenté par les années et des conditions de milieu difficiles.
Photo : Laurent Domergue


Tant en surface que plus en profondeur, les préjudices causés par le passage d’engins d’exploitation forestière sur les sols sensibles, sont réels. Laurent Domergue
Tant en surface que plus en profondeur, les préjudices causés par le passage d’engins d’exploitation forestière sur les sols sensibles, sont réels.
Photo : Laurent Domergue


Le débardage à cheval est une des techniques possibles qui permet de limiter l’impact de l’exploitation dans des milieux fragiles. Patrick Foltzer
Le débardage à cheval est une des techniques possibles qui permet de limiter l’impact de l’exploitation dans des milieux fragiles.
Photo : Patrick Foltzer


Mise en place d’une passerelle pour la traversée d’une tourbière. Opération réalisée lors d’un chantier de jeunes bénévoles. Laurent Domergue
Mise en place d’une passerelle pour la traversée d’une tourbière. Opération réalisée lors d’un chantier de jeunes bénévoles.
Photo : Laurent Domergue



Réserve Naturelle Nationale du Massif du Grand Ventron     Tél : 03 89 82 22 10     Fax : 03 89 82 22 19     Contact     by kaliop